Une île trop loin d’Annika Thor

Couverture d'une île trop loin. En haut le titre sur un ciel nuageux. En bas une côte de rochers. Entre les deux un bateau sur la mer au centre, et un maison en vois rouge à droite.

Résumé:

Victimes des persécutions nazies contre les Juifs à Vienne, les parents de Steffi – et de Nelli ont décidé de les envoyer en Suède, à l’abri. Séparation temporaire, le temps de réunir les papiers pour s’exiler aux États-Unis. Les deux sours se retrouvent sur une île au climat rude. Nelli s’habitue plutôt bien à sa nouvelle famille, elle en oublie même sa langue maternelle. Mais pour Steffi c’est beaucoup plus difficile, sa mère d’accueil est sévère et rigide. Le temps passe, les nouvelles de Vienne se font rares. Et si les deux sours ne revoyaient plus jamais leurs parents ? Steffi ne peut l’imaginer…

Lire la suite
Publicités

Les scandinaves sur le blog

Les prochains articles arrivent incessamment sous peu (j’ai fini deux livres à vous partager), mais pour vous faire patienter en attendant, je vous propose de revisiter deux articles écrits sur le blog par le passé et qui rentre dans le thème de ce challenge.

Photo d'Aurora, elle a la tête tournée vers la droite, les yeux fermées, et les cheveux tellement clairs qu'ils en deviennent blancs.

Le premier parle musique avec la jeune (enfin elle a mon âge) Aurora, chanteuse Norvégienne dont j’avais parlé il y a 2 ans et demi (déjà!). Elle a une voix envoûtante et bien à elle. J’aime toujours autant ce qu’elle chante. Vous pouvez aller lire l’article que j’avais écrit pour la présenter avec mes chansons préférées par ici. Pour découvrir son dernier album, c’est par là.

Image des 6 personnages de la série Snö. Ils sont sous les fleurs de cerisiers.

Mon deuxième choix est l’une de mes séries coup de cœur qui vient de Suède, Snö. J’ai d’ailleurs vu qu’elle était sur le site de replay de SVT, ça me ferait bosser mon suédois, mais je ne sais pas si mon cœur pourra supporter l’histoire une deuxième fois seule. Cette série, c’est un petit bijou qui mérite d’être découverte et vu par tout le monde. J’aime particulièrement le nom suédois  qui représente bien la période et convient tout à fait à l’histoire, Torka aldrig tårar utan handskar. Allez donc lire mon avis plus complet avant de foncer regarder la série !

2 jours, 3 musées: Une visite à Göteborg

Photo d'une table lumineuse avec des cartes séparées par des cadres comme si c'était un puzzle
(c) Tous droits réservés

Pour ce premier article du Décembre Nordique, je vous propose de vous arrêter dans ma ville d’adoption. La ville a de nombreuses choses à offrir (surtout ce mois-ci avec les marchés de Noël partout), mais aujourd’hui, je veux vous présenter quelques musées que j’ai récemment visités et qui m’ont beaucoup plu.

Lire la suite

Décembre sera nordique ou ne le sera pas

Photo de Stockholm sur laquelle est écrite "Décembre Nordique" et en dessous se trouvent les drapeaux de la Suède, du Danemark, de la Finlande, de la Norvège, et de l'Islande.

Cette année, au lieu de participer au challenge « Il était six mois Noël » (que je suivrais avec beaucoup d’intérêt tout de même et cela ne m’empêchera pas de poster quelques articles autour de Noël si j’ai le temps), j’ai décidé de participer au Décembre Nordique. Il faut dire que j’habite en Suède, mais ma connaissance de la littérature suédoise est assez limitée.

J’ai déjà prévu quelques livres à lire et quelques articles sur d’autres thèmes (pâtisseries suédoises, la Sainte Lucie (avec photo et son), les marchés de Noël, les musées à voir à Göteborg, etc.). En espérant vous lire dans les commentaires. Si vous participez au challenge, hâte de lire vos articles !

Pour plus d’informations sur le challenge (et notamment le lien vers le groupe FB), allez donc lire l’article de présentation de Cryssilda qui fait toujours un super boulot !

Silence Radio d’Alice Oseman

Couverture de Silence Radio d'Alice Oseman. Le titre est écrit comme avec de la fumée provenant du pot d'échapement d'un avion dans un ciel étoilé noir, turquoise et violetla nuit

Silence Radio d’Alice Oseman

Résumé : Je suis Frances, Frances la sérieuse, la solitaire, la discrète. Je passe mon temps à étudier. J’ai un seul objectif : entrer à Cambridge après le bac. Je suis Frances, la vraie Frances. Je suis fascinée par le mystérieux Silence Radio et sa chaîne Youtube Universe City. J’aime rire et j’aime dessiner. Et puis je rencontre Aled. Avec lui, je peux enfin être moi. Avec lui, je vais enfin avoir le courage de trouver ce qui compte vraiment pour moi.

Lire la suite

Carry On de Rainbow Rowell

Couverture de Carry On de Rainbow Rowell. Le titre est écrit en turquoise vert en bas avec "Rainbow Rowell" et "The #1 New York Times Bestseller" écrit au dessus. Le texte prend la moitié de la couverture. En fond, au dessus et derrière le texte, sont dessinés Simon et Baz, l'un tenant une épée avec ses cheveux châtains clairs, sa verte grive et son écharpe rouge. L'aute tenant sa baguette magique avec un polo ouvert et les cheveux noirs. On aperçoit un dragon violet derrière eux.

Carry On de Rainbow Rowell

 

 

Résumé: Simon Snow est entré en dernière année d’école de magie à Watford. Il aimerait étudier tranquillement mais, dès son arrivée, Agatha rompt avec lui et le mage tente de l’isoler pour le protéger de Humdrum. Baz, son ennemi juré, arrive à l’école avec six semaines de retard et se rapproche de lui pour découvrir qui est responsable de la mort de sa mère.

Lire la suite

Let’s talk about love de Claire Kann

Couverture de Let's Talk About Love de Claire Kann. Le titre est écrit comme avec un pinceau au centre en violet. Derrière est une photo d'une jeune femme noire, Alice les yeux fermés, heureuse, comme en train de danser

Let’s talk about love de Claire Kann

Résumé:

Alice had her whole summer planned. Nonstop all-you-can-eat buffets while marathoning her favorite TV shows (best friends totally included) with the smallest dash of adulting—working at the library to pay her share of the rent. The only thing missing from her perfect plan? Her girlfriend (who ended things when Alice confessed she’s asexual). Alice is done with dating—no thank you, do not pass go, stick a fork in her, done.

But then Alice meets Takumi and she can’t stop thinking about him or the rom com-grade romance feels she did not ask for (uncertainty, butterflies, and swoons, oh my!).

Lire la suite