Le Dragon du Roi (La Couronne d’Etoiles T1) de Kate Eliott

Le Dragon du Roi (La Couronne d’étoiles – T1) de Kate Eliott
Milady

Résumé :
Wendar est un pays déchiré. Le règne du roi Henry est contesté depuis longtemps par sa soeur Sabella qui rallie de plus en plus de nobles à sa cause. Aux luttes intestines s’ajoutent les raids meurtriers de deux races inhumaines, et ces esprits ténébreux, les Disparus, qui errent à la nuit tombée. Au coeur de cette tourmente, deux innocents doivent accomplir leur destin : Alain, un jeune homme adopté, guidé par une vision, et Liath, une jeune femme qui pourrait bien changer le cours de l’histoire. Luttant âprement pour survivre, ils sont entraînés dans une guerre aux enjeux démesurés, dont l’issue ne dépend pas de l’épée mais de la magie… Voici le premier volume d’une magnifique série épique, sertie dans un univers riche et une culture passionnante.

J’avais envie d’un bon petit livre de fantasy, je me suis donc dirigée vers ma médiathèque et vers mon rayon préféré, celui des littératures de l’imaginaire. Prenant un livre un peu au hasard, je suis tombée sur ce premier tome d’une saga. Ce fut un très bon choix !

Je ne savais rien de l’histoire (je ne lis pas les résumés ou si peu que j’oublie tout le livre à peine reposé), rien des personnages. Pourtant, je fus emportée dès le début dans cette histoire, on y rentre avec plaisir, comme dans un bon bain que l’on ne veut plus quitter une fois bien installée.
On sent très bien les influences de notre monde et de notre Histoire dans cette histoire. La religion du Seigneur et de la Dame est pour la majorité une adaptation presque copier-coller de la religion catholique. Mais c’est une très bonne adaptation, tout est travaillé à fond, il y a de la recherche.
Bien que l’histoire se rapproche de notre Moyen-Age, de nombreuses choses sont différentes. L’auteure choisit de créer un monde où la place de la femme est plus importante (je rêv(er)ais de faire un mémoire sur les influences modernes dans les livres de fantasy médiévale, ce livre y aurait sa place). Ici, ce sont les femmes qui sont évêques, il y a une papesse, alors que l’homme part au combat, la femme reste et administre le domaine, c’est son rôle. Les terres sont transmises par les femmes, ce sont elles qui héritent, elles qui gouvernent à l’intérieur de leur domaine. Mais ce n’est pas une adaptation où l’homme n’aurait aucun rôle. Ici, en fait, c’est plus une répartition équitable des rôles qui est présentée. C’est l’aîné(e) qui hérite, que ce soit un héritier mâle ou non importe peu. Je ne vais pas faire toute une étude sur la comparaison avec notre monde (même si ça le mériterait bien) et je vais vous laisser apprécier la complexité de cet univers par vous-même au moment de sa lecture.
L’auteur a réussi, en se basant sur notre monde, à recréer un monde nouveau avec ses propres règles, ses propres lois, sa noblesse, ses pouvoirs, ses rites et sa religion. C’est brillant et c’est cette base solide qui nous permet de nous jeter à corps perdu dans l’histoire sans avoir peur de rien concernant ce monde.

Concernant les personnages, on suit deux destinées qui se croisent et une troisième qui rejoint les deux pour compléter la vision qu’a le lecteur de ce monde. A travers ces deux regards principaux, on nous dépeint un royaume complexe, on prend part à tous les événements qui secouent ce royaume, on comprend, on apprend, on découvre.
Que ce soit par le biais de Liath, cette jeune femme, cultivée, étrange et mystérieuse ou d’Alain, ce jeune homme promis au monastère qui devient une sorte de guerrier et arrive malgré lui au cœur des intrigues et des machinations, on est pris dans cette histoire. On a envie de savoir ce qu’il va leur arriver, mais aussi ce qu’il va arriver aux personnages secondaires et c’est sûrement ça la force de ce roman. En plus, de nous montrer un pays complet, peuplé et vivant, il nous présente des personnages auxquels on s’attache, dont on veut connaître la vie, l’histoire, même s’ils ne restent que quelques instants sur le devant de la scène.

En définitive, ce roman dont je n’attendais rien m’a très agréablement surpris et m’a donné plus qu’envie de lire la suite. Si vous êtes un amateur de fantasy, de romans bien écrits et bien faits, si vous êtes prêts à vous laisser emporter dans cet univers chevaleresque, je ne peux que vous conseiller ce roman qui est un de mes coups de cœur cette année.

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.