Terre-Dragon T1: Le Souffle des pierres d’Erik L’Homme

Couverture à venir
Terre-Dragon T1: Le Souffle des pierres d’Erik L’Homme
Gallimard Jeunesse (18/08/2014)

Résumé :
Sur un territoire déchiré par les vents vivent d’étranges tribus soumises au règne d’un invisible roi-dragon. Le jour où Ægir, l’enfant à la peau d’ours, échappe aux guerriers qui le gardent en cage, le destin du royaume bascule. Traqué sans relâche, Ægir croise la route de Sheylis, une apprentie sorcière chassée de son village. Un sortilège puissant va bientôt unir les deux adolescents contre leur volonté.

Mon été est pourvu en lecture avec pas moins de deux livres de chez Gallimard Jeunesse (que je remercie énormément pour ces lectures). Je commence par vous parler du dernier d’Erik L’Homme qui sort le 18 août 2014.

J’avais du temps et un livre qui me tendait les bras, vous devinez la suite. Il se lit très rapidement et c’est une lecture très facile. Je dis cela comme un compliment. L’histoire bien qu’originale (j’en parlerai plus tard) reste classique et les personnages de même, mais l’écriture est extrêmement fluide et on ne se prend la tête à aucun moment. C’est le genre de livre qu’il est agréable de lire le soir dans son canapé avec une tasse de thé, un mug de lait chaud avec du miel, une couverture et un bon feu de cheminée (oui, la pluie et le temps gris de ce jour ont une incidence sur ce que j’écris). Comme je le disais, l’écriture est très fluide, on passe de chapitre en chapitre sans les voir passer (ils sont très courts) et différents personnages narrent l’histoire. Parfois ce sont les personnages principaux, parfois les autres, on n’est pas enfermé dans le point de vue de l’un ou l’autre des personnages (on a même un chapitre raconté du point de vue d’un tigre des neiges, c’est dire !). Si je devais comparer le sentiment que j’ai eu lors de la lecture de ce livre, c’est celui d’un cours d’eau calme et translucide qui avance doucement, mais sûrement et passe au milieu d’une forêt calme et se trouve parfois stoppé par des rochers, mais arrive tout de même à continuer sa route (comment ça, je vais peut-être loin dans la comparaison… Chut malotru). On trouve des phrases telles celle-ci que je me devais de réécrire pour la postérité « Ces prêtres, insaisissables et fuyants, dont les objectifs étaient aussi vagues q’un horizon encombré par la brume », une comparaison si bien trouvée me laisse sans voix (c’est pour ce genre de phrases que je lis (entre autre chose, bien entendu :P).

Comme je le disais, l’intrigue n’est pas éclatante d’originalité en cela que c’est un roman initiatique avec de jeunes gens qui voyagent et gagnent en maturité, mais ce n’est pas un problème. L’univers créé, celui de Terre-Dragon, est original et plutôt bien réalisé. On n’en découvre qu’une petite partie, mais tout s’imbrique très bien. On est dans un petit monde entouré de montagnes avec peu de grosses cités, surtout de petits villages, de la magie et différentes croyances. On croise toutes sortes de créatures (magiques ou non) qui semblent autant à leur place là-bas que les différents animaux que l’on trouve dans notre monde. L’idée de la geste que l’on peut lire au détour des chapitres, celle du Voyage de Rosk-le-Borgne est vraiment bonne et bien trouvée (je rêve de pouvoir l’entendre chantée par un vrai troubadour (pour ceux qui ont lu le livre, entendez, pas par Doom dont la voix ne semble pas très enchanteresse *rire*)).

Comme je l’ai dit, c’est avant tout un voyage initiatique puisque, bien que de redoutables menaces, périls semblent être présents en ce qui concerne le sort du monde, nos héros ne s’en préoccupent pas (ils n’en savent pas plus que nous). C’est rafraîchissant justement de suivre un récit où bien qu’on sache que le grand danger pour le monde est imminent et qu’ils vont sûrement devoir le sauver prochainement de sa fin annoncée, pour le moment, on les suit juste dans leurs aventures qui n’ont d’autres buts que d’apprendre (à chanter, à exercer la magie, à contrôler la bête qui est en nous). Mais les personnages justement. Eh bien, ils sont attachants (voire attachiants pour certains). Des sujets graves sont abordés à demi-mots, on ne se retrouve pas avec des dialogues de sourds et on rit volontiers des boutades que se lancent Doom et Gaan.

Le héros est Ægir (j’adore l’écriture de ce prénom avec l’utilisation de l’e dans l’a), un jeune garçon qui s’échappe d’une cage où les Naatfarirs le gardaient prisonnier et croise la route de Sheylis (toutes mes félicitations pour les trouvailles des noms de personnages et d’endroits) à plusieurs reprises avec les conséquences que vous verrez à la lecture. Ægir découvre tout, ayant passé plusieurs années enfermé. Quant à Sheylis, c’est une jeune fille futée et courageuse, mais tout de même naïve (dans une certaine mesure tout du moins). Ce jeune héros ne pourrait rien sans l’aide de Doom (le destin l’a mis sur son chemin *joke inside*), futur scalde, les troubadours de ce monde, courageux et plein de bonne volonté et Gaan, vieux sorcier plein de ressources et à l’humour qui me fait, personnellement, me plier de rire.
On peut également suivre d’autres personnages, notamment du côté des plus méchants, mais je vous laisse la surprise.

Je ne sais pas si je fus très claire, ni si je vous ai donné envie de lire ce premier tome d’une trilogie qui promet d’être intéressante, toutefois j’espère avoir attisé votre curiosité. J’ai passé un après-midi très agréable et je ne peux que vous conseiller de lire ce roman de fantasy jeunesse.

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.