Tous nos jours parfaits de Jennifer Niven

Tous nos jours parfaits de Jennifer Niven
Gallimard Jeunesse

Résumé :
Quand Violet Markey et Thedore Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie. Pour Violet et Finch, c’est le début d’une histoire d’amour bouleversante, l’histoire d’une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.

Je suis de retour pour vous jouez un mauvais tour après quelques semaines de camps en Allemagne (dont je vous parlerai peut-être dans un prochain article). J’ai eu le temps de lire durant les heures de trajets qui m’ont ramené dans l’Hexagone, mais je me suis concentrée sur des classiques : Le Petit PrinceAlice au Pays des Merveilles, et Le Fantôme de l’Opéra (ce dernier toujours en cours). Je sais qu’il ne faut pas que je me fasse d’idées préconçues sur les livres que je reçois, mais je ne peux m’en empêcher. C’est aussi quelque peu à cause du marketing autour du livre qui le présente comme proche de Nos Étoiles Contraires. J’ai aimé ce livre (the Fault in our Stars), mais je commence à en faire une overdose d’en entendre parler partout et que tout le monde l’encense à tous les coins de rue (non pas qu’il ne les mérite pas). De plus, le dernier roman que j’ai reçu de Gallimard et présenté comme similaire à tFioS, l’était justement bien trop à mon goût.

Comme souvent, j’aurai mieux fait de ne pas lire le marketing qui accompagnait le livre (la malédiction des résumés) et de ne pas avoir d’à-priori. Comparer le livre à tFioS pourra peut-être en faire vendre plus de copies, mais, et pour le plus grand avantage de ce livre, il se distingue de celui-ci. Comme dit dans le prologue, j’ai quelque peu traîné les pieds pour commencer ce livre et j’ai mis quelques temps avant de rentrer dans l’histoire. Non pas que l’écriture soit difficile à suivre, simplement, il faut, je pense, s’habituer aux personnages. Cependant, une fois que l’on est pris dans l’histoire, impossible d’en sortir. On est happé dans les aventures de Violet et de Theodore, dans les méandres de leurs cerveaux et pour reprendre la métaphore filée de l’eau présente dans le roman, on se laisse aller sur le courant jusqu’au dénouement final. L’écriture est très fluide, telle de l’eau donc.

Mais, reprenons depuis le début. Les chapitres alternent les points de vue de Finch et de Violet. C’est d’ailleurs Theodore qui nous introduit dans ce roman. Theodore qui réfléchit à des manières de se suicider, prend des notes dessus, et connait statistiques et trivia sur les différents façons. Il vient d’une famille dysfonctionnelle où on garde les apparences et où le dialogue est quasi inexistant. On découvre ensuite Violet, jeune fille parfaite, bonne à l’école, heureuse, qui tenait un blog conseil, beauté, mode très populaire avec sa sœur, jusqu’au jour où elles ont un accident de la route avec sa sœur qui décède sur le coup. En forme physiquement, elle se renferme toutefois sur elle-même, et, 8 mois après n’arrive toujours pas à faire le deuil de sa sœur malgré des parents aimants.

C’est ainsi que l’on rencontre ces personnages alors qu’ils se retrouvent tous deux perchés en haut d’une des tours de leur lycée, prêts, peut-être, à sauter dans le vide. C’est le point de départ de ce roman qui explore la maladie, non pas physique, mais mentale. Les troubles mentaux sont multiples et tout aussi handicapants, mais trop souvent traités comme une tare et non pris au sérieux. Ce livre traite de thèmes durs comme les troubles psychologiques, le deuil, la culpabilité des survivants, le suicide, et d’autres que je ne veux pas révéler. La famille, l’adolescence, l’avenir et les décisions que l’on doit prendre au lycée, les relations entre élèves, les rumeurs sont autant d’autres thèmes abordés. Cependant, ce n’est pas lourd, c’est beau, c’est touchant, c’est réfléchi.

Il est parfois difficile de suivre des personnages lorsque ceux-ci sont très/trop différents de qui l’on est. Ici, l’écriture fait que l’on est bercé jusqu’à la fin, fin que l’on voit arriver dès le milieu du livre, fin que l’on aimerait voir autre. L’auteure connaît son sujet et le traite avec plein de délicatesse. C’est de la Young Adult comme on les aime, comme on devrait en voir, qui remplit son but, et nous permet de réfléchir à des problématiques pas toujours faciles, mais importantes.

Enfin, bref, je suis partie très loin. Pour revenir et conclure, c’est un livre que je conseille à tous, ados et adultes, qui traite d’un sujet important dont on doit parler et qu’on doit sortir « du placard » et de la honte. C’est une histoire d’amour et c’est tellement plus que ça. C’est poétique et tragique. C’est rempli de références littéraires multiples (avec une préférence pour Virginia Woolf). C’est fait pour les amoureux des mots, les ados, et tous les lecteurs curieux.

Merci à Gallimard Jeunesse pour l’envoi de ce livre et j’ai hâte de découvrir la suite. 🙂

Publicités

5 réflexions au sujet de « Tous nos jours parfaits de Jennifer Niven »

    1. Tiadeets Auteur de l’article

      Je fais partie depuis quelque chose comme 5 ans maintenant des chroniqueurs d’On Lit Plus Fort (de chez Gallimard Jeunesse) et ils organisent tous les ans (ou quasiment) des recrutements pour avoir de nouveaux blogueurs donnant leur avis. Je te conseillerais de leur envoyer un message, ils recherchent toujours des gens. 😉

      Répondre
  1. Ping : Reading Challenge 2015 – décembre | La lectrice sérievore

  2. Ping : Fans de la vie impossible de Kate Scelsa | La lectrice sérievore

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.