Une semaine, 7 lundis de Jessica Brody

Le livre "Une semaine, 7 lundis" posé sur un pouf au décor manga noir et blanc Une semaine, 7 lundis de Jessica Brody
Gallimard Jeunesse (15/09/2016)

Résumé :
Moi, Ellie Spark, j’ai survécu au pire lundi de tous les temps.
Une journée HO-RRI-BLE, qui n’a été qu’une succession d’événements catastrophiques, du type : 1. recevoir au réveil un texto de son petit copain qui dit : « Il faut qu’on parle » (formule qui est, soyons honnête, le signal universel d’un désastre imminent) 2. oublier son parapluie et se retrouver avec une tête de rat mouillé sur la photo de classe 3 avoir les lèvres qui gonflent en plein discours à cause d’une stupide allergie aux amandes. Alors, quand j’ai découvert, le lendemain que j’avais une chance de tout recommencer, j’ai béni les dieux, sauté dans mes vêtements et je me suis précipitée au lycée, avec un seul but en tête : rattraper mes erreurs et reconquérir le coeur du garçon de mes rêves.
Parce qu’on a parfois besoin d’une semaine entière de lundis pour comprendre ce que l’on veut vraiment.

Je suis de retour dans la maison de mon enfance pour les vacances. Cette période de remise au point est la bienvenue. Et ce livre, c’est la période de remise au point qui est offerte à Ellie, ce lundi qui ne cesse de recommencer. Le lycée (elle est en première) est une période durant laquelle on grandit, on se cherche, on n’est plus un enfant, mais on n’est pas encore un adulte. On nous parle de notre avenir, de nos études. On vit encore chez nos parents et on se fait de nouveaux amis.

C’est la grande force des YA et autres romans pour ados. Ces livres sont écrits pour que les ados puissent réfléchir sans que l’on parte dans des histoires philosophiques à deux balles. La force d’un bon roman est également qu’il n’y a pas d’âge pour les apprécier. C’est le cas pour Une semaine, 7 lundis. Ce n’est pas le genre de livres que j’irais prendre naturellement en librairie ou bibliothèque (et c’est le cas pour ma mère également qui lit religieusement  tous les livres que je reçois de chez Gallimard), et pourtant j’ai bien aimé ce petit livre sans prétention.

Une chose que l’on découvre lorsque l’on lit/regarde beaucoup de films/séries, c’est que l’on voit venir la fin des histoires à des kilomètres. Mais l’important (et c’et d’autant plus vrai ici), ce n’est pas l’arrivée, mais le voyage pour en arriver-là.

Ellie recommence donc son lundi sept fois et c’est un processus durant lequel elle va découvrir qui elle est et ce qu’elle veut. En commençant le livre, je me demandais comment l’auteure arriverait à faire sept lundis. Et bien la réponse est « de manière très intelligente. Ellie est persuadée que pour passer à mardi, il lui suffit de reconquérir son copain. Au cours de sa journée cependant, Tristan (le fameux copain) n’est pas le seul personnage rencontré et dont la relation avec Ellie va se modifier au cours de cette semaine.

Les personnages sont bien formés et l’avantage de recommencer la même journée sept fois, c’est que l’on découvre les histoires des différents personnages au fur et à mesure de l’intrigue. Il y a Daphné, la pompom girl, Hadley, la sœur collégienne d’Ellie (et lectrice de livres pour ados), ses parents, Rhiannon, la co-candidate aux élections des déléguées, et bien sûr, Owen, son meilleur ami. Un des défauts de certains romans pour ados, c’est qu’il ne se concentre que sur le couple à venir et que les autres personnages passent parfois à la trappe. Ici, le personnage central est Ellie, mais comme chacun elle se construit par rapport aux autres. On ne vit pas en vase clos.

Ce livre est raffraichissant et bien qu’ayant deviné la fin, je me suis laissée surprendre par le plus important, le contenu de ces sept lundis et le chemin qui l’amène à cet épilogue. Les second et troisième lundis sont parfois un peu long, mais ils permettent de mettre en place l’histoire à venir (et puis les Dix Commandements des Filles du troisième chapitre sont tellement invraisemblables que l’on sourit bien. C’en est triste tellement cela pourrait réellement se passer ainsi dans le monde qui nous entoure.).

Ce livre sort en septembre, mais je dois dire que c’est le livre de plage parfait pour se détendre et réfléchir à l’année à venir ! Si vous voulez lire de la bonne lecture de chez Gallimard Jeunesse, marquez dans vos agendas la date du 15 septembre lorsque Une semaine, 7 lundis de Jessica Brody sort dans vos librairies.

Oh et bon anniversaire Ellie qui est née un 15 juillet !

Merci encore à Gallimard Jeunesse de l’envoi de ce livre.

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.