Le podcast de la semaine #5 : Prejudice and Pride, à la découverte de l’héritage queer du National Trust

170x170bb

N’ayant pas accès à internet à mon appartement, j’ai commencé à prendre l’habitude de télécharger des podcasts sur iTunes lorsque je suis à l’université pour pouvoir les écouter plus tard. J’écoutais déjà des podcasts avant, mais devoir prévoir à l’avance change la façon de voir les choses. On doit préparer. Passer par iTunes au lieu des sites internet offre un éventail de choix et de découvertes plus large également. Et c’est ainsi que je suis tombée sur Prejudice and Pride.

Lorsque j’ai cliqué sur le titre, ce qui m’a attiré, c’était la référence à Orgueil et Préjugés. Mais au lieu d’être sur le livre de Jane Austen, cette série de 6 épisodes de 20 minutes environ présente, pour les 20 ans de la dépénalisation de l’homosexualité au Royaume-Uni, une histoire des personnes queer dans le pays par le prisme du National Trust.

Le National Trust est, en gros, l’équivalent des Monuments Historiques. C’est l’organisme qui est chargé de l’entretien et de l’ouverture au public de bâtiments et autres constructions qui furent donnés, légués au pays.

Cette série de podcast présente à la fois l’histoire du National Trust et plus généralement l’histoire des personnes queer au Royaume-Uni. Car, comme ça l’est dit au début, les personnes queer ont massivement, par leurs dons financiers durant leur vivant et leur legs à leur décès, contribué au développement du National Trust.

Au fil des épisodes, des personnages nous sont présentés. Certain·e·s sont connu·e·s, comme Vita Sackville-West, d’autres non. On évoque les histoires de personnes nobles, reconnues et celle de petites gens, de serviteurs. La campagne reculée, et les propriétés qui y sont, permettent à des relations ostracisées dans la société de s’épanouir.

L’Histoire est écrite par les vainqueurs, par les puissants. Par le passé, ce furent principalement des hommes blancs, qui ont construit nombre des propriétés aujourd’hui gérées par le National Trust grâce à l’argent du commerce triangulaire.

L’histoire des amitiés romantiques (comme elles étaient connues au XIXème siècle) est évoquée, tout comme une exploration des temps antiques avec l’histoire d’Hadrien et d’Antinoüs.

Trop souvent, lorsque l’on aborde des questions queer, il y a cette idée que c’est une invention moderne. En explorant le passé, on découvre très rapidement que ce n’est pas le cas. Les termes changent, les sociétés évoluent, mais la diversité présente est un miroir de la diversité passée.

Avec un format de 20 minutes (18 pour le plus court et 25 pour le plus long), Prejudice and Pride est presque trop court. On nous présente des personnes, des endroits, on nous donne des noms, mais, rapidement, on passe à la suite. Ça donne envie d’en savoir plus, d’en entendre plus et j’espère que des initiatives similaires seront créées. L’Histoire queer existe et elle devrait prendre place dans nos livres d’Histoire, au même titre que l’Histoire des hommes blancs d’Europe. Ce petit podcast est un premier pas dans cette direction et j’encourage tout le monde (avec un bon niveau d’anglais) à aller l’écouter.

Si, par ailleurs, vous connaissez des initiatives similaires en France (ou plus généralement en français), je suis preneuse.

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.