The Eighth Doctor Adventures – Big Finish – Saison 1

Couverture de la deuxième histoire

The Eighth Doctor Adventures – Big Finish – Saison 1

Je vous bassine tout le temps avec mes podcasts, mais j’écoute des livres audio et autres joyeusetés audio. Je suis une Whovian depuis quelques années maintenant, mais jusqu’à présent, je n’avais pas vraiment écouté beaucoup d’aventures audio de Doctor Who. De ce que j’en avais vu et lu, je savais que j’aimerai le 8ème Docteur et ça n’a pas manqué.

Mais revenons un peu en arrière. Doctor Who est une série britannique de science-fiction, la plus longue au monde (le premier épisode fut diffusé le 23 novembre 1963). Elle suit les aventures du Docteur, un Maître du Temps qui, grâce à son vaisseau, le TARDIS, peut voyager dans l’espace et le temps. Ce cher Docteur ne meurt pas vraiment puisqu’il peut se régénérer, c’est-à-dire que lorsqu’il meurt, seul son corps meurt et il « renaît » en changeant son corps. Il change donc d’apparence et chaque régénération est nommée par son numéro par les fans pour s’y retrouver. Le 13ème Docteur arrivera dans la série télévisée l’année prochaine, mais les autres Docteurs ont toujours des aventures par le biais de livres et d’histoires audio. Et c’est de l’une de celle-là dont je veux vous parler.

Bien qu’en savoir plus est appréciable, ces aventures du 8ème Docteur peuvent être écoutées même si vous ne connaissez pas (ou pas bien) Doctor Who. La saison commence quand Lucie Miller se retrouvent propulser dans le TARDIS pour une raison qu’elle ignore et se retrouve à voyager avec le Docteur. Il y a une trame de fond, un fil rouge qui nous culminent durant les deux derniers épisodes de la saison 1, mais chaque épisode se tient seul.

On voyage de planètes en planètes, rencontrant Daleks (les deux premiers épisodes avec notamment Hayley Atwell dans le cast), des dieux grecques, ou des créatures bien moches lors d’une garden party toute anglaise.

Le cast change à chaque épisode à part vraiment le 8ème Docteur et Lucie. J’ai parfois du mal avec certains compagnons du Docteur, mais je dois dire que j’aime beaucoup Lucie. Elle vient de Blackpool et a un bon accent du nord de l’Angleterre. Elle a cette attitude « no-nonsense », très pratique que j’aime beaucoup et elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Ca badine beaucoup entre elle et le Docteur et je n’en demande pas plus.

On est vraiment dans de la bonne science-fiction et j’aime les petits stratagèmes qui sont trouvés pour bien faire passer l’ambiance et les actions des personnages par le biais seulement de l’audio.

Les épisodes durent environ 45/55min et on les voit à peine passer. Les histoires sont toutes en anglais. Je ne peux que conseiller de passer ces quelques heures en compagnie de Lucie et du Docteur, je sais que je ne vois pas le temps passer.

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.