Dix histoires de futurs, anthologie de science fiction

Couverture sur fond jaune avec du texte en noir sur la partie supérieure pour les noms des auteurs et bleu pour le titre et le sous-titre. Des images en médaillon (9) entourent le titre. Dedans on a des enfants, l'un blanc aux yeux bleus avec des bois de cerf, un autre garçon noir mangeant une pomme, une petite fille blanche brune avec un char tigré, un dragon, ou un

Dix histoires de futurs – Collectif
Éditions Syros

Résumé :
Un poisson nommé Maurice qui fait remonter le temps !

Une petite extraterrestre embauchée pour travailler chez des Terriens.

Des gens ordinaires qui se transforment en mutants dotés de superpouvoirs…

Un garçon très malade qui apprend à voler grâce à un jeu vidéo.

3000 volontaires naviguant dans un immense vaisseau spatial depuis 800 ans.

Et d’autres histoires!

 

Je continue mes lectures pour le PIF avec une anthologie de nouvelles de science-fiction pour la jeunesse de chez Syros. Le livre compte dix nouvelles, toutes de qualité par 6 autrices et auteurs francophones : Ange, Jeanne-A. Debats, Claire Gratias, Nathalie Le Gendre, Carina Rozenfeld, et Eric Simard.

J’ai emprunté ce livre dans ma bibliothèque de quartier et une chose est sûre, il y a des livres de qualité dans cette bibliothèque. Les personnages que l’on suit sont tous des enfants/pré-ados, mais leurs situations sont vraiment différentes les unes des autres. Certaines nouvelles se passent sur Terre dans un futur très proche, d’autres un futur plus lointain. Certaines se déroulent dans l’espace, d’autres sur des planètes lointaines.

Les histoires sont assez courtes et le livre se dévore. En plus de permettre à de plus jeunes lecteur.ices de découvrir la science-fiction sous toutes ses formes, chaque histoire a un thème particulier. Je disais lorsque j’ai chroniqué Lum’en que j’avais du mal avec la science-fiction, mais en vérité, c’est plutôt un pan de la science-fiction qui est pessimiste et présente une vision sombre de l’avenir et de ces univers lointains. J’adore l’espace, mais le monde dans lequel on vit est suffisant sombre parfois pour ne pas qu’on en rajoute. Je suis une optimiste de nature et je suis pour l’utopie. Alors ce livre, bien qu’il traite de thèmes parfois sombres et durs, le fait toujours de manière touchante et non-défaitiste.

« Si tu posais ton oreille sur mon cœur, tu entendrais le chant d’un ruisseau qui s’écoule doucement vers toi. Une seule de ses gouttes pourrait t’inonder de bonheur. »
– L’enfaon

La première nouvelle se passe sur un vaisseau spatial et fait l’éloge de la curiosité enfantine, même lorsque les adultes ont arrêté de l’être (ça m’a fait penser au très bon Webtoon Space Boy). Le second, dont provient la citation ci-dessus, fait la part belle à la poésie et à l’ouverture à l’autre. La troisième pourrait se résumer au Visiteur du Futur rencontre Maurice le poisson (mais si, vous savez Maurice). Pour la quatrième, le thème est vraiment la capacité empathique humaine malgré toute l’ingénierie génétique que l’on voit poindre à l’heure actuelle. La cinquième est remplie d’espoir également et présente une bonne discussion du colonialisme et de l’esclavage (ambitieux, n’est-ce pas ?). La sixième reprend un trope que j’aime beaucoup, les univers parallèles. La septième présente un monde dans lequel les androïdes font partie de notre vie (un peu sur le mode d’Äkta människor qu’il faut toujours que je finisse d’ailleurs) et préparez-vous à avoir la larme à l’œil. La huitième contient des phrases telles que « Ce n’est pas un chat. C’est un tigre qui se prend pour une mouette ». Ça parle d’hypnose séquentielle, de handicap, préparez-vous à produire beaucoup de « Awww ». La neuvième propose un retournement de situation digne de l’épisode 10 de Yuri on Ice (qu’il faut absolument que vous regardiez si ce n’est pas déjà fait). Il faut que je la relise pour voir ce que j’ai raté. Enfin, la dixième nous raconte l’histoire d’un jeune garçon en fin de vie, de sa relation avec son père, et d’un jeu vidéo (j’ai la gorge qui se serre rien que d’y penser).

Comme vous pouvez le voir, les histoires et les thèmes sont très divers. Les sujets traités sont parfois assez durs, mais c’est toujours bien présenté et adapté à un jeune public. C’est vraiment un bon livre que je recommande aux enfants et aux adultes aussi bien pour faire découvrir la science-fiction que pour en lire de qualité.

Logo du PIF avec le nom à droite et trois tulipes à gauche (turquoise, violette, grise)

Livre lu dans le cadre du PIF

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.