Carry On de Rainbow Rowell

Couverture de Carry On de Rainbow Rowell. Le titre est écrit en turquoise vert en bas avec "Rainbow Rowell" et "The #1 New York Times Bestseller" écrit au dessus. Le texte prend la moitié de la couverture. En fond, au dessus et derrière le texte, sont dessinés Simon et Baz, l'un tenant une épée avec ses cheveux châtains clairs, sa verte grive et son écharpe rouge. L'aute tenant sa baguette magique avec un polo ouvert et les cheveux noirs. On aperçoit un dragon violet derrière eux.

Carry On de Rainbow Rowell

 

 

Résumé: Simon Snow est entré en dernière année d’école de magie à Watford. Il aimerait étudier tranquillement mais, dès son arrivée, Agatha rompt avec lui et le mage tente de l’isoler pour le protéger de Humdrum. Baz, son ennemi juré, arrive à l’école avec six semaines de retard et se rapproche de lui pour découvrir qui est responsable de la mort de sa mère.

J’ai emprunté [i]Carry On[/i] à la bibliothèque ou plutôt sur Libby, l’application qu’utilise la bibliothèque pour les ebooks. Quand je me demandais combien d’étoiles je voulais mettre au livre sur Goodreads, j’ai décidé pour 4. Le livre aurait presque pu en mériter 5, mais le début était trop lent. Je ne sais pas trop comment faire autrement, mais c’est l’un des points gris.
J’ai vu plusieurs personnes dans les commentaires faire référence à Harry Potter et c’est vrai que lorsqu’on commence le livre, on a une très grosse impression d’HP. Simon est un orphelin qui a eu une enfance compliquée, ballotté d’un orphelinat à un autre, qui a trouvé une seconde maison à Watford, l’école pour mages centenaires. Le Mage qui est directeur de l’école est sa figure paternelle et il doit combattre the Insidious Humdrum (je ne sais pas comment ça a été traduit en français), son ennemi juré qui le trouve tous les ans. Le livre commence alors que Simon commence sa 8ème année et on apprend son passé et ses aventures avec son amie, Pénélope, sa copine, Agatha, et son camarade de chambre/autre ennemi juré, Baz. Le fait de devoir installé tout l’univers et les personnages dans la première partie fait que c’est un peu lent. On passe d’un personnage à l’autre entre les différents chapitres (même si la première partie est concentrée sur Simon principalement). C’est un point de vue interne (et parfois on a envie de les secouer parce que ugh les ados, dit celle qui n’a que 22 ans. Et puis bon, je suis sûre que nombreuses seraient les personnes voulant me secouer s’iels pouvaient lire un livre avec une narration interne de ma vie, mais je digresse), mais l’alternance permet d’en découvrir plus sur les différents personnages et sur ce qui se trame. Plus les pages se tournent, plus la ressemblance avec Harry Potter se dilue.
J’ai vraiment beaucoup aimé de découvrir un nouveau monde magique qui repose sur des bases différentes de ce que j’ai déjà pu lire. La magie repose non pas sur des formules magiques d’un ou deux mots en latin, mais sur l’utilisation de phrases du quotidien, d’expressions, ou autres paroles de chanson. Le plus ces phrases sont dites, le plus de pouvoir elles ont.
Un de mes meilleurs amis m’a dit récemment alors qu’on discutait de livres que j’aimais beaucoup les [i]coming of age[/i] et c’est, ma foi, bien vrai. Peut-être parce que je suis à une période de ma vie où je me cherche, mais je pense que c’est quelque chose que j’aimerai toujours. Et que l’on suive Simon, Agatha, ou Baz, c’est la foire à la remise en question. Simon est l’Élu, son rôle est de vaincre l’Humdrum, c’est son seul but et tout le reste peut attendre l’après, sa fin heureuse, sauf que rien n’est aussi simple. Tout n’est pas ce qu’il parait.
Ce livre a tout ce que j’aime que l’on parle des personnages (Baz n’arrive que dans la partie 2 du livre, mais dès la fin de son premier chapitre, je savais que j’avais trouvé un bon client), de l’inversion de [i]tropes[/i], ou de la création du monde magique (contrairement à Harry Potter où le monde magique est resté coincé dans le passé, le monde de [i]Carry On[/i] est inclus dans la monde des Normaux. Certes, il est caché, mais tout le monde a un téléphone ou un ordinateur avec internet).
Je ne veux pas trop spoiler, mais dès la moitié du livre passée, j’ai eu du mal à m’arrêter, ou plutôt devrais-je dire, je n’ai pas pu m’arrêter et j’ai fini par me coucher à 3h du matin après l’avoir fini. Quand tous les personnages sont enfin en place et la relation entre Simon et Baz est développée, impossible de s’arrêter.
Si vous aimez Harry Potter, que vous aimez les histoires qui vous emmène dans des univers familiers, mais différents, les personnages attachants, ou lisez des fanfictions, ce livre est fait pour vous !

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.