An absolutely remarkable thing de Hank Green

Couverture de "An absolutely remarkable thing" d'Hank Green. Le texte écrit en vert anis prend quasiment toute la couverture. En fond, en bleu foncé sur un fond bleu plus clair, se trouve des silhouettes de gros robots. L'un a de petits yeux verts anis.
An Absolutely Rmarkable Thing d’Hank Green

Résumé:
The Carls just appeared. Coming home from work at three a.m., twenty-three-year-old April May stumbles across a giant sculpture. Delighted by its appearance and craftsmanship–like a ten-foot-tall Transformer wearing a suit of samurai armor–April and her friend Andy make a video with it, which Andy uploads to YouTube. The next day April wakes up to a viral video and a new life. News quickly spreads that there are Carls in dozens of cities around the world–everywhere from Beijing to Buenos Aires–and April, as their first documentarian, finds herself at the center of an intense international media spotlight.
Now April has to deal with the pressure on her relationships, her identity, and her safety that this new position brings, all while being on the front lines of the quest to find out not just what the Carls are, but what they want from us.

Lire la suite
Publicités

Retour en enfance avec le Retour de Mary Poppins

Rentrer en France, ça veut dire aller au cinéma avec ma mère pour voir tous les films qui me font envie. Et ce Noël, le planning est très chargé concernant les films à voir avec comme premier film de cette saison de fête, Le Retour de Mary Poppins.

Lire la suite

L’étang aux nénuphars (#2) d’Annika Thor

Couverture de l'étang aux nénuphars. Le titre est en jaune en haut à droite. Dessiné sur le reste de la couverture se trouve un bâtiment jaune, le lycée, comme un manoir de style néoclassique. Le ciel est bleu et l'on est dans un parc avec un étang aux nénuphars sur lequel se trouve deux cygnes et qui occupent la moitié de l'image.
L’étang aux nénuphars d’Annika Thor

Résumé: Steffi et sa sœur Nelli ont quitté Vienne pour être mises à l’abri de la répression nazie, en Suède. Un an s’est écoulé depuis leur arrivée, et Steffi est inscrite au lycée de Göteborg. Alors que les nouvelles de ses parents en Autriche se font de plus en plus pessimistes, Steffi ne se sent pas chez elle dans la famille bourgeoise qui l’héberge, d’autant que l’idéologie allemande gagne du terrain. Mais l’espoir persiste de retrouver les siens, bientôt, en Amérique.

Lire la suite

The Iron Age d’Arja Kajermo

Couverture de The Iron Age avec le titre en haut et le nom de l'autrice en bas comme écrit avec un pinceau en orange. Au centre se trouve deux jeunes garçons dessinés comme au crayon de bois, à gauche et droite on aperçoit des branches et un tronc de bouleau. A gauche se trouve un avion qui vole et des cartes de jeu en tombant.

Résumé:

I went up to the teacher and held out my hand and told her my name. She took a step back and tilted her head and looked at me without offering her hand. I pulled my hand back and hid it behind my back. She smiled the way grown ups smile at someone else’s ugly baby and then she spoke. ‘That is a strange name, we are not called names like that in Sweden.’

Arja Kajermo’s debut The Iron Age is part coming-of-age novel, and part fairy-tale told from the perspective of a young girl growing up in the poverty of post-war Finland. On her family’s austere farm, the Girl learns stories and fables of the world around her – of Miina, their sleeping neighbour; that you should never turn a witch away at the door; how people get depressed if pine trees grow too close to the house; and why her father was unlucky not to have died in the war.

Lire la suite

Une île trop loin (#1) d’Annika Thor

Couverture d'une île trop loin. En haut le titre sur un ciel nuageux. En bas une côte de rochers. Entre les deux un bateau sur la mer au centre, et un maison en vois rouge à droite.

Résumé:

Victimes des persécutions nazies contre les Juifs à Vienne, les parents de Steffi – et de Nelli ont décidé de les envoyer en Suède, à l’abri. Séparation temporaire, le temps de réunir les papiers pour s’exiler aux États-Unis. Les deux sours se retrouvent sur une île au climat rude. Nelli s’habitue plutôt bien à sa nouvelle famille, elle en oublie même sa langue maternelle. Mais pour Steffi c’est beaucoup plus difficile, sa mère d’accueil est sévère et rigide. Le temps passe, les nouvelles de Vienne se font rares. Et si les deux sours ne revoyaient plus jamais leurs parents ? Steffi ne peut l’imaginer…

Lire la suite

Les scandinaves sur le blog

Les prochains articles arrivent incessamment sous peu (j’ai fini deux livres à vous partager), mais pour vous faire patienter en attendant, je vous propose de revisiter deux articles écrits sur le blog par le passé et qui rentre dans le thème de ce challenge.

Photo d'Aurora, elle a la tête tournée vers la droite, les yeux fermées, et les cheveux tellement clairs qu'ils en deviennent blancs.

Le premier parle musique avec la jeune (enfin elle a mon âge) Aurora, chanteuse Norvégienne dont j’avais parlé il y a 2 ans et demi (déjà!). Elle a une voix envoûtante et bien à elle. J’aime toujours autant ce qu’elle chante. Vous pouvez aller lire l’article que j’avais écrit pour la présenter avec mes chansons préférées par ici. Pour découvrir son dernier album, c’est par là.

Image des 6 personnages de la série Snö. Ils sont sous les fleurs de cerisiers.

Mon deuxième choix est l’une de mes séries coup de cœur qui vient de Suède, Snö. J’ai d’ailleurs vu qu’elle était sur le site de replay de SVT, ça me ferait bosser mon suédois, mais je ne sais pas si mon cœur pourra supporter l’histoire une deuxième fois seule. Cette série, c’est un petit bijou qui mérite d’être découverte et vu par tout le monde. J’aime particulièrement le nom suédois  qui représente bien la période et convient tout à fait à l’histoire, Torka aldrig tårar utan handskar. Allez donc lire mon avis plus complet avant de foncer regarder la série !

2 jours, 3 musées: Une visite à Göteborg

Photo d'une table lumineuse avec des cartes séparées par des cadres comme si c'était un puzzle
(c) Tous droits réservés

Pour ce premier article du Décembre Nordique, je vous propose de vous arrêter dans ma ville d’adoption. La ville a de nombreuses choses à offrir (surtout ce mois-ci avec les marchés de Noël partout), mais aujourd’hui, je veux vous présenter quelques musées que j’ai récemment visités et qui m’ont beaucoup plu.

Lire la suite